vendredi 20 juillet 2018

LES RESULTATS DE LA MISSION PLANCK / FIN DE MA CHRONIQUE


Je crois avoir montré avant-hier que par sa signature ; le communique de presse du  CNRS   clamait haut et fort son ralliement a la doctrine «  big bang »  suivie d’inflation  ….
Je risque de décevoir mes lecteurs en soutenant qu’une  telle conclusion aussi définitive  me parait très prématurée ….MAIS TANT PIS !
Bien entendu je connais les arguments de l’équipe française   , notamment ceux de ALAIN  RIAZUELO  et j’ai lu les arguments de l’équipe américaine  emmenée par PAUL STEINHARDT   , un des inventeurs de la phase inflation  sur le magazine POUR LA SCIENCE auquel je suis abonné ….
Mais que voulez-vous ?!  Il existe chez les physiciens, comme dans les autres corps de métiers des écoles de pensée …..Et  je suis même prêt à SUSPECTER que certains dépouilleraient les résultats de  la mission PLANCK  uniquement  suivant le corpus Relativité générale   , d’autres suivant le corpus exclusif «  Mécanique quantique »  et  les derniers encore autrement !!!! Après  tout  le quart de l’humanité ne voit la réalité qu’à  travers  leurs yeux  ouverts sur  leur CORAN   et un autre quart  à travers  leurs yeux  ouverts sur leur BIBLE !!!! ……
Le phénomène   BIG BANG    me semble encore trop loin d’être suffisamment perçu dans ses conséquences pour qu’ on évalue exactement  les  variables à mesurer dans ce qui resterait  d’un UNIVERS PRIMITIF…Et s’il en subsiste quelques reliques dans les rayonnements que nous collectons dans l’espace  j’aimerais bien qu’on puisse me donner la certitude de leur authenticité …..La momie est-elle véritable ?
Il en est  d’ailleurs de même pour les indices de la phase qui aurait suivi  qu’on appelle l’inflation    et qui aurait propulsé l’espace-temps si vite et si loin  …..Je n’ignore pas davantage que plusieurs solutions existent  pour imaginer mathématiquement  comment rendre homogène une boule  initiale très inhomogène même si après on doit se débrouiller pour en chercher l’origine et l’énigmatique énergie nécessaire  …..
Là encore, je reste très prudent sur ce que les mathématiciens peuvent tirer de leur imagination, pour peu qu’ elle reste déductive , logique  et  opérationnelle ….. je ne suis pas du tout sûr que les calculs effectués sur les divers modes de polarisations des gamme de fréquences inspectées par les sondes  de la  mission PLANCK   soient pour moi les  indices de la «  vraie croix », si vous voyez ce que je veux dire  !   Les physiciens aidés en cela par les mathématiciens   ont semble- t-il   tendance à s’inventer DES MYTHES   , tout comme les croyants du  Moyen Age !  Heureusement ils restent provisoires 
 
 « E PURRE  SI MOVE ! » disait GALILEE  , de la Terre  à ceux qui la voyaient plate!

 Image result for la mission planck synthèse
google copyright 


jeudi 19 juillet 2018

La collaboration PLANCK s'affirme !!!


Je  vais solliciter la mémoire de mes lecteurs : Quand ai-je signalé  que les  deux modèles standards , celui des particules  et celui de la Cosmologie  étaient en désaccord profond entre eux ???
Réponse :  il y a une semaine  
 Est-ce à dire que le physicien  qui travaille sur le premier est l’ennemi de celui qui travaille sur le second          ?
 Ou encore : lequel des deux aurait tort ?
Réponse : ce  n’est pas ainsi que la physique fonctionne … Chacun est  cantonné sur sa spécialité  et l’appareillage qu’ il sait utiliser  ….Par exemple ceux qui travaillent sur les expérimentations  menées aux  LHC/CERN  n’ont guère à s’occuper des  derniers dépouillements des observations du satellite  de la mission  PLANCK   publiés tout récemment
Dois-je alors expliquer à mes lecteurs quel est l’objet principal du litige entre ces deux modèles standards ???
Ma foi c’est bien simple : Grace à PLANCK  les proportions des composants actuels de l'Univers sont dorénavant données avec plus de précision: 4,9 % de matière ordinaire ; 26,6 % de matière noire ; 68,6 % d'énergie sombre.
Résumons-nous : selon PLANCK 95,1 % de notre Univers resterait inexplicable par l’état actuel de notre Physique …

888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

Quelles sont les réactions des uns et des autres, face à de telles conclusions ???
 Celles des physiciens du modèle standard des particules :" Nous travaillons à enrichir les résultats obtenus par des expérimentations sur des chocs de faisceaux ENCORE  plus énergétiques  et à trouver une voie vers une extension  au-delà de notre modèle"
Celles  des physiciens  du modèle standard de la cosmologie :" Nous sommes surs  de la  confirmation qu’ apportent nos mesures sur  l’histoire de l’univers , à savoir  l’expliquer  par une phase hyper chaude condensée  initiale suivie d’ une phase d’extension énorme et subite , baptisée «  inflation »"
Et il se trouve des esprits suffisamment critiques   pour  poser la question clef : que ferons nous si nous n’arrivons ni à trouver cette si mystérieuse matière noire et à expliquer   cette  si mystérieuse énergie noire ?
Les uns devront ils se faire noblement hara  kiri au profit des autres ????
Ou bien les deux devront ils battre complètement leur coulpe et solliciter  ENCORE les théoriciens ou peut-être mieux écouter les propositions des physiciens  hérétiques ?????
 Chacun campe-t-il sur ses positions ?

888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

Comme il me déplait de déformer les propos de mes collègues  je ne peux alors que citer le communiqué de presse que vient de nous lâcher le CNRS  IL Y A 2 JOURS
  COPIER  COLLER IN EXTENSO Paris, 17 juillet 2018

Planck : les données définitives de la mission soutiennent fortement le modèle cosmologique standard
La mission Planck de l'ESA dévoilait en 2013 une nouvelle image du cosmos : la capture sur tout le ciel du rayonnement micro-ondes généré au début de l'univers. Cette première lumière émise par l'univers offre une multitude d'informations sur son contenu, son taux d'expansion, et les grumeaux primordiaux, précurseurs des galaxies. Le consortium Planck publie la version intégrale et définitive de ces données et les articles associés sur le site web de l'ESA1 le 17 juillet 2018. Les articles sont par ailleurs soumis à la revue Astronomy & Astrophysics. Avec sa fiabilité accrue et ses données sur la polarisation du rayonnement fossile2, la mission Planck corrobore le modèle cosmologique standard avec une précision inégalée sur ces paramètres, même s'il subsiste encore quelques anomalies. Pour ces travaux, le consortium Planck a mobilisé environ trois cents chercheurs, notamment du CNRS, du CNES, du CEA et de plusieurs universités en France.
Lancé en 2009, le satellite Planck de l'ESA a cartographié le fond diffus cosmologique, un rayonnement dans le domaine micro-onde, émis 380 000 ans après le Big Bang, alors que l'univers se réduisait à un gaz chaud et quasi homogène. D'infimes variations de sa température renseignent notamment sur son contenu, son taux d'expansion et sur les propriétés des fluctuations primordiales qui ont donné naissance aux galaxies. Une première analyse de l'ensemble des données a été publiée en 2015, sous la forme de huit cartographies complètes du ciel qui incluaient la polarisation du fond diffus cosmologique, qui détermine comment, au niveau microscopique, vibrent les ondes qui composent la lumière. Cette information cruciale porte l'empreinte de la dernière interaction entre la lumière et la matière dans l'univers primordial, mais son analyse n'était encore que préliminaire.

La polarisation du rayonnement fossile fournit un signal 50 à 100 fois plus faible que celui de sa température et 10 à 20 fois plus faible que celui émis par l'émission polarisée des poussières galactiques. Grâce à l'instrument HFI (high frequency instrument), le satellite Planck a malgré tout obtenu une carte très précise de la polarisation primordiale sur tout le ciel. C'est une première, riche d'enseignements.

Exhaustives, définitives et plus fiables, les données publiées le 17 juillet 2018 ont confirmé les premiers résultats, très bien décrits à base de matière ordinaire, de matière noire froide et d'énergie noire de nature inconnue, avec une phase d'inflation3 à son tout début. Ce modèle cosmologique peut maintenant se déduire en utilisant indépendamment les données de température ou de polarisation, avec une précision comparable. Ceci renforce considérablement le modèle standard des cosmologues, aussi surprenant soit-il4. Ces résultats sont répartis dans une dizaine de publications scientifiques, impliquant environ trois cents chercheurs (voir liste des laboratoires français impliqués ci-dessous).

Quelques anomalies ou imperfections subsistent cependant. En particulier, le taux d'expansion de l'univers diffère de quelques pour cent selon qu'on se base sur les données du télescope spatial Hubble ou de la mission Planck. La question est ouverte et de nombreux télescopes vont maintenant tenter d'avoir le fin mot de l'histoire.

La collaboration Planck a reçu cette année le prix Peter Gruber de cosmologie
 A SUIVRE

 Image Planck
copyright collaboration planck :  esa hfi france

mardi 17 juillet 2018

Le pouvoir de l imaginaire se réfugie t il dans les maths ??? N°609


Il devient difficile pour l’auteur de ces lignes de se dégager de ses soucis de santé ophtalmologiques… « .La vue c’est la vie ! »dit le proverbe  et il est facile de s’expliquer pourquoi votre moral baisse quand votre vue baisse fort  !!!

Achevons ensemble de discuter avec  ce pauvre ami  PEPPER   , condamné à rester à  PRINCETON  alors que tous mes américains viennent ici à  RE LA BLANCHE   !!  Le sujet ???Les représentations que l’on pourrait proposer à ces fameux gluons

888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

-« Cher OLIVIER  ,vous nous avez proposé des schémas pour les gluons  , mais en ignorant ou en faisant semblant d’ignorer   que les théoriciens  avaient malgré tout quelque chose à nous proposer pour ces 98% « de masse de gras »  que les gluons prélèvent sur un proton !!!

-« Je le reconnais PEPPER ! Et  l’initiateur de ces faramineux calculs est  en France  Laurent Lellouch  directeur de recherche CNRS au Centre de physique théorique,
Partant des équations de la chromodynamique quantique (QCD), c'est-à-dire la théorie qui décrit les interactions fortes , ils ont utilisé une approche où l'espace-temps est envisagé comme un réseau cristallin à quatre dimensions, composé de sites espacés le long de rangées et de colonnes. Leur principal défi était d'arriver à une solution qui corresponde à notre espace-temps continu….Ce calcul a requis les ressources des supercalculateurs Blue Gene de  l’IDRIS du CNRS et du Forschungszentrum Jülich, mais aussi des fermes de calcul de l'Université de Wuppertal et du Centre de physique théorique de Marseille.

-« Inutile de mobiliser de tels moyens  si le résultat attendu n’en vaut pas la peine !

-«   C’est faux en l’occurrence  PEPPER …Certes quand on fait des manips dans les accélérateurs de particules celles-ci subissent les 4 interactions connues  alors que ces modélisations se font avec la  QCD pure « aseptisée » des matheux    mais il est possible d’évaluer les corrections à envisager   ….Quoiqu’ il en soit  les masses obtenues par le calcul sont en  accord avec celles mesurées expérimentalement.Bref on sair reconstruire un proton à 2% prés !

-«  A mon tour OLIVIER   de critiquer ces calculs ! J’estime qu’actuellement il est quasi impossible  de faire la différence entre ce que les gluons prélèvent et ce que la mer  permanente  et agitée  de paires quark-antiquark  fugaces et de gluons apparaissant-disparaissant   prend pour elle ….

-«   C’EST VRAI PEPPER ! AU JOUR D 'AUJOURD’HUI le fait que l'on ne puisse pas isoler de quarks rend  à la fin la mesure de leur masse  quasi inutile.  Dans ce sac  interne du proton   il y a tant de remue-ménage permanent   qu’Il n'est même pas clair que la notion de masse pour un quark puisse avoir un sens bien défini sauf pour des mathématiciens épris de théories !.Par ailleurs  et d’un point de vue plus classique  , j’avais  été tenté   il y a longtemps de modéliser l’image d’un gluon par  une onde  entretenue vibrant entre les deux nœuds   que sont les quarks  …quand je me suis aperçu  que les nœuds n’ont pas une localisation f (xyz,t) fixe  puisque les quarks sont «  tiraillés »de l’autre côté par le 3 éme . et qu il y en a 2 sortes !.J ‘ai donc fini  par devoir arrêter de jouer avec un système mécanique  de six ressorts  dissymétriques   attachés en triangle isocèle «  vibrant » comme  sur la figure ci-après  ….Image result for triangle isocèle vibrant



-« Inutile, OLIVIER  , autant revenir  à la QCD  sur réseau et ses «  modélisations  » avec toutes les 4 interactions   et des simplifications  de matheux !

-« Elles n’ont pas toutes même valeur PEPPER !

-«  INUTILE VOUS DIS JE !

 A suivre




dimanche 15 juillet 2018

Le pouvoir de l 'imaginaire 608 : "Tu vois la paille dans mon oeil mais pas la poutre...dans ..."


C’est presque avec étonnement  que je retrouve à chaque vacances l’ordinateur portable qui me tient lieu  de » moyen de secours en campagne ».C ‘est un windows 7  a instructions américaines  avec clavier azerty ….Un de ces bizarres mélanges dont mon ami FRED  doit avoir le secret  ….Ainsi je  me trouve a mi-chemin entre  l’ambiance  ORSAY et celle de  Princeton ! Au fait mes américains débarquent dans 2 semaines ici   mais Mr PEPPER reste aux USA !!Qu’à cela ne tienne  continuons à dialoguer pour la frime avec lui !
888888888888888888888888888888888888888888888888888888888
-« Je comprends très bien OLIVIER que vous rechigniez à admettre ces charges fractionnaires de celle  de l électron pour  les quarks : 3 :2 ou 1 :2 de e  …Mais ce n’est pas à vous que je vais apprendre ce  que e vaut en gros     |e| ≈ 1,602 ×10-19 C. ; non ?

-«  C’est vrai PEPPER ! Ce qui me choque dans les propositions faites pour les quarks  par la théorie de la chromodynamique quantique c’est  qu’on y perd toute relation  NETTE entre charge électrique d’une particule et sa masse !

-«  Il était évident au départ que cette relation  entre m (électron) et  e (électron )  ne pouvait pas continuer , OLIVIER !Et MILO WOLFF   ne s’y  était pas trompé qui ne peut voir que des électrons partout !!! Les quarks ne sont pas des particules élémentaires libres, mais des galériens qui ont des chaines si lourdes  aux pieds  qu’elles leur mangent  tout le " gras de leur masse »  …. Et ces chaines ce sont les  gluons ….Si l’on rentre dans les calculs du Modèle  Standard des particules  et que  l’on se renseigne auprès des expérimentateurs on doit admettre que la masse d’un quark up est de 2,01 ± 0,14 MeV.c-2  et celle d’un quark down de d : 4,79 ± 0,16 MeV.c-2! Et si vous additionnez la masse de 2 ups et d’un down  et que vous compariez  avec la masse du proton   dans sa globalité, la différence  vous éclate aux yeux …..Puisqu’elle est 100 fois plus faible    Ce sont ces gluons qui  en sont responsables  …….Alors que comme ils ne portent pas, eux de charges électriques, celle des 3 quarks doit  elle   se retrouver intégralement  dans l’addition des charges des quarks  et équivaloir celle du proton, c’est à dire  +1 e

 Voir mon  tableauA four-by-four table of particles. Columns are three generations of matter (fermions) and one of forces (bosons). In the first three columns, two rows contain quarks and two leptons. The top two rows' columns contain up (u) and down (d) quarks, charm (c) and strange (s) quarks, top (t) and bottom (b) quarks, and photon (γ) and gluon (g), respectively. The bottom two rows' columns contain electron neutrino (ν sub e) and electron (e), muon neutrino (ν sub μ) and muon (μ), and tau neutrino (ν sub Ï„) and tau (Ï„), and Z sup 0 and W sup ± weak force. Mass, charge, and spin are listed for each particle.

-«  Et par conséquent  je ne peux  pas  vous présenter un modèle  d’assemblage de Cordes aussi simple que celui que je vous ai présenté  pour l’électron célibataire ! Cela j’en suis bien conscient  PEPPER !Mais la représentation des photons  par des  Cordes  n’est possible  PEPPER   que si vous admettez qu’il faut sortir du modèle !Une fois créé ,  en effet le photon   suit des traces vectorielles  encore vibratoires certes , mais jamais immobiles !!!  C  ‘est un existant dirait JJM  dont les coordonnées xyz  sont totalement liées  au temps et à la résistivité du milieu !!Et s’il faut alors  revenir au vieux modèle géométrique de MAXWELL/LORENTZ  où est la nouveauté ?  Donc s’il m’est déjà difficile d’enfermer le photon dans une «  image cordesque » , convenez que pour les gluons , sortes de photons mis en cage  , je vais  au-devant de bien plus de difficultés !!!

-«    Mais , puisque vous avez assisté aux conférences de  GROSS à  PPRINCETON  ,vous a  t il lui même  présenté  une géométrie de  Cordes possible sur ce sujet  « photon », OLIVIER,, ???

 -«  Je n’en n’ai pas le souvenir  PEPPER ! Il est inutile de constater qu’aucun Cordiste  n’est capable de présenter le moindre des schémas géométriques   ou topologiques pour une particule élémentaire douée de masse et de charge !  Ils se réfugient dans leur calculs  dont ils sortent   en clamant que c’est affreusement complexe de calculer avec  à 11 dimensions !Tout de suite , on vous brandit le  CALABI YAU , la théorie M  à la figure    en vous criant «  Il a des milliards de possibilités !!! »

-«   Soyez honnête OLIVIER , les  tenants  de la mécanique quantique  font maintenant pareil en faisant disparaitre  les particules  en les remplaçant par des points et des champs   …. Mais puisque vous êtes parti semble –t-il à critiquer tout le monde aujourd’hui , je vais mettre un caillou dans votre propre chaussure ….C’est peut être simple et clair de nous faire croire  que toute particule douée de masse  est le résultat d’une ou plusieurs cordes fermées sur elle-même  et localisées… SI !  Ne niez pas ! C’est votre représentation pédagogique et «  passe-partout  pour Mr TOUTLEMONDE !!!

-« Euh … ! PEPPER  vous simplifiez !

-« A peine ! Mais avez-vous réfléchi à la différence alors à trouver entre un gluon et un quark  dans   votre simpliste  « système verbal » ?  Un quark c’est une onde fermée  sur  son «  centre » ??? Et un gluon, c’est une onde  fermée   entre 2 ou 3 quarks ???? C’est ça  VOTRE  différence ???

 A suivre



vendredi 13 juillet 2018

WEEK END DE FETES!

 Pas de publication pour ces deux jours de fetes!
En revanche  reprise lundi soir  avec notre ami américain
 suite du POUVOIR DE L IMAGINAIRE
 a bientot

mardi 10 juillet 2018

Le Pouvoir de l imaginaire N°607 : Valeurs mesurées et valeurs théoriques !!!


 En s’attaquant  à la structure  interne du proton et du neutron   , les physiciens des années 50 et décades suivantes  ont du s’apercevoir de la difficulté de la tache….Et  leur résultat ayant  été élaboré, aujourd’hui par un long travail expérimental et théorique  sous la forme d un   Modèle standard des Particules (M.S.P)   on peut sommairement  revenir sur les critiques que l’on porte à ce dernier …
Bien  qu'il ait eu beaucoup de succès en fournissant des prédictions expérimentales  confirmées , il laisse plusieurs phénomènes inexpliqués .Passons sur le fait que sur  les 12 particules élémentaires  il n’y en ait que 2 stables     en conditions ambiantes  ( électron et neutrino électronique)  et  parmi  les 6   trouvées    en condition   «  confinées » seulement 2 stable s (quarks up et down  )…  Accroché comme il l’est à la Mécanique quantique, il  n'apporte surtout pas de justification théorique à la gravitation, telle que la décrit la relativité générale ….Mais le reproche  actuel le plus  fort est    d’être absolument   inconsistant  avec le Modèle standard de la Cosmologie, apparu après  le constat    de l'accélération de l'expansion de l'univers  et qui pourrait être expliquée par une énergie sombre.
La flèche du Parthe    lui est décochée    par  la particule qui pourrait composer la matière noire, et par  son non explication t de l'oscillation des neutrinos …
….
-« Ca  fait  beaucoup   de reproches OLIVIER  envers le M.S.P  et   on comprend les effort des Cordistes, des Bouclistes  et tous les chercheurs indépendants et classés comme hérétiques  ( Cf les critiques  de Dominique MAREAU )!!!!

-«   C’est pourquoi je vais vous proposer  cher PEPPER      , de projeter un coup d’œil différent du M.S .P sur les quarks !!!

888888888888888888888888888888888888888888888888888888888
-« Pourquoi repartez-vous OLIVIER  a la « chasseaux quarks » ?Est –ce la suite de vos calculs sur l’électron et sur le neutrino ???

-« Oui et non  car faire ce que j’ai fait   pour ces deux-là serait  très insuffisant pour traiter le proton et ensuite les quarks  ….Je souhaite seulement échanger  des propos avec vous sur ce que nous propose le  M.S.P  au sujet des quarks …….

-«  D accord    si vous ne vous répétez pas ! Et soyez   précis OLIVIER…..Que reprochez-vous au Modèle Standard sur les quarks ?

-«  Ok !Alors je  vous déballe tout en vrac !:
1/Leur charge électrique fractionnaire ;2/Leurs masses  restant  à affiner  ;3/L  imprécision sur les propriétés des gluons ;4/La conception   du M.S.P   sur l’espace intérieur du proton empli de mille merveilles    ETC !!Par quel bout voulez-vous qu’on commence ???


-« Par aucun des vôtres, mais par l’un des miens ! Bon sang OLIVIER ?! Avant des commander des équipes et  d’etablir des programmes vous avez été homme de laboratoire !!Alors rappelez-vous comment les résultats se déduisent des manips …. Et si ces souvenirs vous poussent vers moins de reproches et d’acrimonie  alors répondez moi précisément : à partir de quelle  balance ou de quel «  palpeur » les propriétés des quarks sont-elles mesurées…,, ???

-« OUI PEPPER  je sais ! La critique est facile et l’art est difficile ! Bon ! Toutes les propriétés des quarks sont issues des études de chocs  en accélérateurs, identification des produits obtenus et reconstitution finale   TRES LABORIEUSE, a partir de divers gisements de données  et traitements statistiques ….Je   le sais !  Et je vais m’abstenir de taper injustement  sur les expérimentateurs et  interroger plutôt les théoriciens ..... …..Car vous ne pourrez jamais m’empêcher   de vous dire que les charges fractionnaires des quarks   n’ont jamais été mesurées à l électromètre ou même avec quoi que ce soit  !!! Tout ça résulte des calculs  dérivés  de la théorie de la liberté asymptotique  et la chromodynamique quantique  crée dans  les années 1970 par David Politzer, Frank Wilczek et David Gross ….Alors permettez-moi  de prendre des distances avec ces valeurs  1/3 e  ou 2/3 e  agrémentées des signes – ou +…Du calcul vous dis-je ! RIEN QUE DU CALCUL  INVERIFIABLE SUR PIECE  !
 PHOTO DE L ELECTROMETRE!!!!!!(copyright google)

articles suivants sur un  autre pc 
  A suivre
Image result for electrometre

samedi 7 juillet 2018

LE POUVOIR DE L IMAGINAIRE /N° 606 / UN DESSIN VAUT MIEUX QU' UN LONG DISCOURS!!


  Puis j’inviter mes lecteurs en cette bouillante après-midi à partager mes méditations sous la tonnelle ???
 Elle est fraiche   …Elle se compose de 4 pieds de vigne  aux extrémités   avec d’autres choses plus petites sur un coté …..S avez-vous que la vigne est une vraie liane et cherche à s’insinuer par-dessus les 2 toits d’ardoises qui la bordent  !

 Je compte vous présenter le   dialogue interrompu avec monsieur  PEPPER

8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

-«   J’espère MISTER  PEPPER que vous  allez vous intéresser à notre  rumination sur les cordes représentant les quarks

-«  Quoi ???Voyons OLIVIER  vous ne finissez pas votre chapitre sur le neutrino ?

-«   Voyons PEPPER , comment pouvez-vous imaginer un lecteur intéressé par une pleine page de formules en xyz et t par un temps pareil !?? Je ne suis plus sur  la plateforme grandiose du NOUVELOBSERVATEUR  avec des milliers de lecteurs par jours et   où le moindre de mes articles se retrouvait indexé sur le Net ….Mais sur un misérable petit blog / BLOGGER   ou  une pléthore de calculs ferait fuir tout le peu de  monde  qui reste ….

-«  Vous avez tort  OLIVIER :  Certes certains reconnaissent leur absence de culture mathématique et physique , mais c’est souvent parce qu’ ils s’attachent  a des problèmes  philosophiques  ou à des interrogations sur l’origine des choses …. mais pourquoi n’essayez-vous pas d’intéresser vos lecteurs plus aux mathématiques    …Et les vrais physiciens  Q U EN FAITES VOUS ???    
         ,,,
-« Non je ne me laisserai pas attendrir  PEPPER : pas de maths ici
 … En outre je crois avoir résumé   ce que j’ai fait : la résolution du système différentiel délivre  la description d’une équation   d’une onde  représentée par un cercle  oscillant entre un diamètre maxi et  un diamètre  mini   sur un plan   mobile… Croyez-moi un petit dessin vaut mieux qu’ un grand discours !
 Tiens !je vous présente un exemple : j’ai reçu ce matin du  PHYSICS WORLD COM  l’article
-«  MAGNETISM AND SPIN RESEARCH UPDATE
Ultracold atoms behave like a ferrofluid, say physicists”
 résumant le travail de S. Lepoutre (  CNRS )  et al/Phys. Rev. Lett. ferrofluidSpinning around: magnetic oscillations in a BEC.
 Et plutôt que de produire  une foule de graphiques et calculs  H  ;Johnston  résume tout cela dans la formule : « Spins in Bose-Einstein condensate oscillate in unison » Dans un BEC      tout vibre à l’unisson ....et son image de l’onde  est superbe ;  nœud –ventre-nœud ventre etc ; on comprend immédiatement avec le petit dessin de la photo !!

-"Il manque un grand  rond au centre OLIVIER ! C EST UN NOEUD D  ONDE!!

  -"  c est vrai ! Vous avez compris tout de suite  que c est synchrone  PEPPER!!!BEC ferrofluid

Spinning around: magnetic oscillations in a BEC. (Courtesy: S Lepoutre et al/Phys. Rev. Lett.)

 A suivre