lundi 23 avril 2018

Le pouvoir de l imaginaire :n° 583 / " ENTROPY AND BLACK HOLES ...HOW DOES IT FIT,,???


Poursuivant notre dialogue  avec  PEPPER , nous allons nous apercevoir que notre ignorance est encore immense……

8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

-« Pouvez-vous m’expliquer plus en détail pourquoi OLIVIER  l’intervention de «  l’information » dans le concept d entropie   vous parait contre-productive ?

-« Pour vous répondre, je vais adopter PEPPER ,le point de vue d’un Nul !

-«  Si alors vous commencez par m’ agresser OLIVIER  , je m’en vais !

-«   NE VOUS OFFUSQUEZ PAS !  Si je devais suivre une pédagogie  normale j adopterai de partir du concept  historique de SHANNON   sur l’information de la transmission des messages   et nous serions encore là ce soir !Et cela figure  déjà sur  mes articles du NOUVELOBS ….Je préfère partir de choses plus simples …Le désordre   est lié ( logarithmiquement ) à l’entropie   ..Mais il désigne plutot pour Mr TOUTLE MONDE    , l’accroissement du nombre des  places différentes possibles pour un système   de  N  objets    … D’accord ???

-«  Hum….en gros !

-«  Bon ! Alors plus la description d’un  tel système physique   sera longue, plus son entropie sera élevée !Rappelez-vous la partie de dames avec mon petit fils   et le chien qui vient f...tre  en l’air  les pions bien rangés !! D’accord ???? Et bien pour décrire exhaustivement    les deux situations  au  début puis après  , vous devrez   faire une description  bien plus copieuse des  positions pions sur le damier   après  qu’avant  ….
-«  Oh ! Mais c’est simple !

-« Je veux mon neveu !  .L'entropie définie par Shannon est proportionnelle au logarithme du rapport de l'information à priori par l'information à postériori  mais on s’en fiche : ce n’est pas ça qui m’intéresse !

-« Quoi donc alors ?

-«  Quand on considère des objets tous semblables    et des localisations  toutes équivalentes   ,  un calcul béta  est facile   et part  de la théories des permutations et de la statistique   des configurations ……Mais il en est tout autrement lorsque   les objets sont de nature quantique et définis CHACUN  par   sa propre  fonction d’onde   avec surtout  un calcul de probabilité de présence à la clef   sur une configuration donnée x,y,z  dans un champ de forces  à définir lui aussi !!!!… Les configurations ne sont plus équiprobables  …. Donc il  y a  pour l’entropie   contradiction entre l objet macro de la  théorie de l’infiniment grand (la relativité générale)  et celle des particules de  l’infiniment petit (la mécanique quantique).

-« Alors que fait-on       OLIVIER  ,,, ?

-«  Non ! Je ne vais pas vous pousser, cher ami  PEPPER , à ficher à bas des idoles scientifiques aussi célèbres que  STEPHEN HAWKING /ROGER PENROSE/ JACOB BEKENSTEIN !!!!
S’ils concluent que  les trous noirs, sont  les  premiers contributeurs du désordre universel puisqu’ ils condensent  tout   suivant une entropie proportionnelle au carré de  leur  masse….j’accepte ! En revanche  je me pose la question de savoir ce que devient l’entropie quand le trou noir s’évapore !  Comment écrire l’équation du bilan à la fin : il y est rentré des étoiles et des planètes  dans des  fulgurances d’énergie immenses et il  ressort des  fifrelins de particules !!!!

-« Cela ne vous repose-t-il  pas OLIVIER   la question   : que devient  tout ce qui rentre dans un trou noir  …. ???
Je crois  que vous avez abordé cette question   et que vous nous avez proposé des blog s sur les trous noirs tirés des travaux de THIBAUD DAMOUR  et de HAWKING...

-« C’est exact ! En decembre 17 …Avant de partir   à  PRINCETON  pour passer la fin de l’année en FLORIDE…; E t bien je vais vous proposer de revenir dessus   et vous verrez que le concept de l’entropie    pourrait redevenir utile !
 Pour commencer je vous propose de répondre à la question : quelle étoile devient Etoile a neutron  ou trou noir ?
 Je commenterai le travail de Marco Limongi DONT LE GRAPHIQUE EST CI-JOINTn the image below you can see how the initial mass of a star relates to its end mass. For a star with an initial mass 30 times the mass of the Sun, its end mass is around 4 solar masses—enough to form a black hole.


7down voteIn the image below you can see how the initial mass of a star relates to its end mass. For a star with an initial mass 30 times the mass of the Sun, its end mass is around 4 solar masses—enough to form a black hole.n the image below you can see how the initial mass of a star relates to its end mass. For a star with an initial mass 30 times the mass of the Sun, its end mass is around 4 solar masses—enough to form a black hole.


Image credit: Marco Limongi
I marked two lines in the image as examples on how to read it. A star with an initial mass of 25 M☉ (solar masses) will have an end mass of around 2 M☉ (remember the TOV limit of 2–3 M☉?). I also marked a star of 30 M☉ in blue, which as you can see corresponds to an end mass of 4 M☉. Also, as you can see any star with an initial mass below 25 M☉ will become a neutron star with a mass of 0.88–1.44 M☉[1].
acceptI like to explain this using a figure from a talk by Marco Limo



samedi 21 avril 2018

Le Pouvoir de l Imaginaire /N°582 / Retour sur l usage de l entropie.....


Puisque notre cher ami  PEPPER   , nous demande de reprendre la discussion  sur l’usage de la Thermodynamique  et en particulier de la fonction « Entropie »   pour suivre le destin de l’univers je propose à mes lecteurs de lui emboiter le pas

888888888888888888888888888888888888888888888888888

-« Vous nous avez abandonné   , cher OLIVIER   sur un rivage d’une plage isolée et une mer d’incertitude  ….Travaillez donc maintenant à lever ces dernières ! 

-« Comment cela ,PEPPER ???

-«  Inévitablement, si  l’Univers  , gonfle et  se disperse au fil des temps  , vous nous proposez que nous utilisions  sa fonction d’état  qu’on définit  comme  son entropie  parce  qu’ elle  se « raccroche »   sommairement  à    la  mesure de son  degré de désordre et   à la disponibilité de l'énergie que l’Univers l contient pour effectuer du travail…
-«  Oui ! Que trouvez-vous à y  redire ?

-«  Alors son désordre   global    devrait   augmenter    …… Les effets de la gravité  condenseront au contraire  encore plus les masses      et on devrait atteindre le stade  où tout est sous forme  d’étoiles  plus planètes   devenues de plus en plus rares  dans des galaxies et des amas  eux-mêmes de plus en plus éloignés entre eux…….   Jusqu’au stade  où peu à peu tout cela finit en trous noirs  …..Quant à  l’énergie  se promenant  dans un espace de plus en plus vide  , elle s’échappera de plus en plus  facilement   d’un univers de plus en plus dépeuplé  et noir ….N’est-il pas vrai OLIVIER ???-

-«  Oui ! Du moins pour ce modèle  …..Et alors ???

-«  Et alors  OLIVIER nous allons vers un univers  globalement plus froid    et dont la  courbe de distribution    des températures sera de plus en plus hétérogène … Il adviendra un jour où toute l'énergie de l'Univers ne sera plus utilisable. Car dispersée par le  bruit   de l’énergie minimale    du vide  !!!!!Donc puisque je vous le  dis : l’entropie globale  ne peut qu’augmenter, j’ai raison !!!!

-«   Bien que je m’y sois refusé   la dernière fois  PEPPER    , je crois que je vais être obligé de rentrer dans les écrits de PENROSE ,BEKENSTEIN et HAWKING   et aborder le problème de l’entropie des trous noirs  …..Pourquoi ? Me demanderez-vous ? Je ne suis pas sur des  calculs de ces gens et de leurs résultats !!Certes ils  sont arrivés  à la conclusion qu'un trou noir possède une entropie proportionnelle au carré de sa masse  mais qu’il ne pourra pas éviter  de  finir par s'évaporer en émettant des particules.  Sur cette base , certains que je ne suivrai pas   , se sont  fait plaisir    à calculer l’entropie de trous noirs de  modèles  et de tailles diverses  puis même à  extrapoler un temps d’évaporation   correspondant ….En outre  , certains de  ces hardis  savants  ont ergoté pour savoir  si l’information étant plus ou moins perdue  en  entrant et  puis  encagée dans les trous     ne limitait pas la vérité de leurs calculs  
….
-«  Je vous interromps OLIVIER   pour que vous m expliquiez ce point   un peu plus !


-«  Avec plaisir  car j’en aurai besoin pour mes critiques !La notion de  désordre   a été rattachée après BOLTZMANN    à la notion d’information ………imaginez  votre  damier  , cher PEPPER     quand vous êtes en train de faire une  partie à PRINCETON avec mon petit-fils …Comment est-il au départ ???

-« Tout est bien rangé  sur les cases adéquates : il a les blancs et j’ai les noirs !

-«  Et c’est là que je vous attends  cher ami pour vous montrer  l’ambigüité de ce concept de désordre lié a de l’ « information » ..Il y a un anthropocentrisme    derrière dont je me méfie  ….. Vous diriez donc  que le jeu est en ordre  et que l’entropie est minimale au départ ….D accord ???

-« OK !

-«  Or  , le chien  de la maison vient à passer   ; vous le connaissez bien puisque c’est vous qui lui avez donné son nom !  ET DE JOIE   il donne coup de queue    sur la table   ! Et vous fulminez mais  les blancs et les noirs  ,  tout est mélangé !

-«  OK , l’entropie est maximale  OLIVIER !

-« Alors qu’ appelez-vous l’information dans ces deux cas ?

-«   Le fait de savoir qu’au départ  les blancs étaient de son côté et les noirs du mien ! Et que ce n’est plus le cas après  !!!
-«  Pas seulement  bigre !Il y a des degrés supplémentaires de   niveaux   de connaissance ::d’abord  quelle que  soit leur couleur    les pions «  travaillent » sur des cases noires   …. Et ils ne sont pas debout ou renversés mais tous debout !!! Mais tous ces détails font partie des lois bien plus  complètes du système  …..Et c’est sur ce point que je vous avertis de vous méfier …..Dans un Univers simplex simplicissimus  , par exemple  sans constante cosmologique et en expansion éternelle, on peut peut-être comme DYSON  calculer  des temps de retour  du contenu  à la particule etc    ..... Mais notre   savoir est bien trop exclusivement mathématique sur ces trous noirs      pour se permettre    de postuler que nous n’ignorons plus  aucune des lois du système «  Univers » !!!!Et donc la part de l information  concommitante à un niveau d entropie ....
C i –après un  graphique qui démontrerait  que les trous noirs centro galactiques seraient proportionnels a la taille de la galaxie qui les renferme
Les trous noirs au centre des galaxies sont les plus grands réservoirs d'entropie du cosmos observable. On voit ici que leurs tailles sont rigoureusement correlées à celles des galaxies qui les abritent. Crédit : University of Texas
 A suivre

 Les trous noirs au centre des galaxies sont les plus grands réservoirs d'entropie du cosmos observable. On voit ici que leurs tailles sont rigoureusement correlées à celles des galaxies qui les abritent. Crédit : University of Texas 


mercredi 18 avril 2018

Nucleaire et sismicité : fin


Si je me suis permis  d’inviter mes lecteurs à aller visiter la base de données des séismes français métropolitains hier    c’est pour plusieurs  raisons 

1 : Les missions de l'ASN s'articulent autour de trois métiers : la réglementation, le contrôle   et l'information du public …..C’est donc   son rôle  d’apprécier  correctement les conséquences de notre sismicité  dans ces 3 types d’activité.
2 : La sismologie  est  la  science   de collecte d’informations  et  AUTANT QUE POSSIBLE    du traitement préventif de leurs  conséquences  …Les    caractéristiques et les performances de   nos moyens sont-ils suffisants ???
3 : L’appréciation  des risques   naturels    peut-elle conduire à  des excès   du principe de  précaution  ….Mais les  risques de dommages   consécutifs à un accident nucléaire    ne sont-ils pas à maximiser, étant donné  leur gravité éventuelle ??? Quel est le prix du risque  zéro ??? Peut-il d’ailleurs être atteint ????
 Nous allons  examiner   ces problèmes  et je  situerai ma position

8888888888888888888888888888888888888888888888888888888888

1 : Je rappelle que c’est à l’exploitant  (à EDF) a présenter le Dossier préparatoire de sureté  d’une installation à l’ASN  …. C’est donc à lui  de mobiliser   les moyens nécessaires  ….Mais c’est à l ASN  et à l IRSN  d’en apprécier les résultats  …..La procédure dite «   d’examen  par les Groupes permanents »  ne conduit pas   à des   querelles d’experts des uns   contre experts des autres    mais a des réflexions scientifiques et techniques  approfondies ….Et non à des  règlements de justice et /ou décisions  de tribunal  ….. Si  le grave accident de FUKUSHIMA  a entrainé  par ailleurs une  réflexion générale  sur la sureté  des centrales  nucléaires   ,  celle –ci n’a nullement remis en cause la nécessité  de revoir   tous les dossiers de sureté d’installations nucléaires  déjà vieilles de plusieurs décennies …. MAIS  BASIQUEMENT CHACUN A CHERCHE A SE RASSURER , A RASSURER LA NATION   …ET A EVITER UN TEL DESASTRE EN France DANS LE FUTUR ….

2 : J’espère que les indications  que j’ai données hier sur le réseau et le suivi des séismes  ont rassuré mes lecteurs sur la sensibilité  de nos moyens  .  Par exemple sur la centaines d’enregistrements  de ces 15 derniers jours    , plus de la moitié  sont dus à  des tirs de carrière et non à  des séismes … Et parmi ceux-ci  seuls 4 ( 2 en suisse et 1 en Espagne ) dépassaient  en magnitude la valeur 3 ( sur 10) dans l’échelle log  de RICHTER  …Et aujourd’hui à  10h 17  du matin   2 sont déjà validés en tant que séismes ….
J’espère par conséquent que mes lecteurs sont arrivés à la bonne  conclusion   : La France est un pays à sismicité modérée. Chaque année, le territoire français est soumis à une centaine de séismes d’une magnitude supérieure à 3 et une vingtaine de magnitude supérieure à 3,5…..Les conséquences n’en sont pas visibles  ….
Mais pour autant  l’historique  de la sismicité française depuis un millénaire a clairement  montré  qu’une dizaine de grands séismes s’est produite   ..D ou la  nécessité de délimiter un  zonage  et une réglementation appropriée  ….Dans  l’usage de  l’échelle d’intensité   de  MERCALLI  qui va jusqu’à 12 pour la définition de ces zonages  on cherche à vérifier  quel niveau dans les historiques    peut etre repéré comme  atteint …Par exemple  pour le zonage POUR LE BATI  de 1991 la  zone dite de sismicité faible   correspond  aux critères suivants  :Au moins un séisme d’intensité VIII ou VIII-IX connu. La période de retour des séismes d’intensité VIII  doit être  supérieure à 250 ans. La période de retour des séismes d’intensité VII  doit être supérieure à 75 ans…..
Si pour des pays comme la Fiance les événements sismiques importants  ont été consignées dans les chroniques    des temps anciens on peut alors espérer  obtenir   une » maille »   précise et la plus serrée   répondant à ces critères

Mais pour autant peut –on se déclarer  certain de l’absence FUTURE  d’une sismicité supérieure …… ? Non !   Voilà pourquoi les règlements de  l’ASN  « sortent des clous nationaux »  et majorent   site par site  les risques ….Dans le  cadre réglementaire des installations nucléaires  on détermine   un « ’aléa sismique »  par  la  note RFS 2001-01   ainsi que pour chaque zone les concepts de séisme maximal historiquement connu (SMHC), de séisme de référence dit "séisme majoré de sécurité" ("SMS en majorant la magnitude du SMHV d'un demi-point RICHTER ")  ainsi qu’  un spectre de dimensionnement (SDD), enveloppe du spectre de réponse propre à chaque  site…..

3 :De fil en aiguille  , je vous ai  montré que   l’AUTORITE DE SURETE NUCLEAIRE     a essayé depuis  le début de l’ère nucléaire    française    de fortifier  progressivement    l’arsenal des   réglementations , des procédures   et du contrôle   non seulement pour   la construction des sites   mais pour leur exploitation et leur démantèlement ..Je souscrits  bien volontiers  aux reproches   qui furent  souvent  infligés    aux responsables   de la sureté et de la sécurité   nucléaire  d’avoir parfois  un peu « trainé les pieds »  …Mais je dirais qu’une certaine ignorance des risques est la rançon de toute activité industrielle nouvelle ……
 Il y a une dizaine d’années    j’avais traité du risque zéro    dans mon blog du NOUVELOBS   en partant des exposés de  jacques Repussart , alors directeur de   l IRSN   Sa conclusion tombait  péjorativement : « Le risque Zéro n’existe pas. Le matériel et les hommes ne sont pas infaillibles » 
Mais bien ce soit avant la catastrophe de  FUKUSHIMA   je ne crois pas du tout nécessaire   de continuer à aller plus loin  dans ce sens-là ….  Pour le  nucléaire, les incidents sont dix fois moins fréquents que dans les secteurs de l’aéronautique et du rail; un taux d’accidents de un par un million d’heures de fonctionnement est atteint. En revanche je ne crois aux prévisions précises concernant les  dates de déclanchements des séismes, mais il me semble pertinent de ne pas amplifier les conséquences    de cette incertitude …  Il ne semble pas possible  de contredire la volonté de certains pays   de  développer le nucléaire   sur cette base  a condition qu ils utilisent  les pare feu  et moyens adéquats  correspondants 
Image result for le risque zero N'EXISTE PAS EN INDUSTRIE

mardi 17 avril 2018

Le nucléaire et les séismes / SUITE 2


 Pour en terminer avec les projets français d’extension du nucléaire indien  ,je conclurai sur les services rendus à l’acheteur ..
Dans  des articles publiés sur ce site  ( juillet  2017 ) j’ai précédemment rendu compte des  diverses possibilités  offertes par le  CEA    Saclay sur les  recherches et moyens  dévolus  au nucléaire  …Y sont étudiés les  effets des ondes sismiques à proximité des installations   ou dessus   et il existe une  installation idoine   , Tamaris (un moyen expérimental unique en Europe), l= et des tables vibrantes du laboratoire d’Etudes de Mécanique Sismique,   etc  . J’ai également décrit les divers types d’ondes   accompagnant les séismes   et les catégories d’effets …..  C’est pourquoi il faut comprendre  dans les propositions gouvernementales française   qu’ il s’agira d’accompagner   l’ingénierie  par     du développement R&D …..
 Au demeurant   EDF   a commencé  à tirer des leçons des déboires  sur les EPR  précédant  et Jean-Bernard Levy entend  reproduire  un  modèle où EDF n’ intervient pas comme exploitant  mais  seulement en tant qu’ingénieriste  et  aussi comme investisseur…..
Aux termes de l’accord, EDF interviendra en tant que fournisseur de la technologie EPR. Pour les deux premiers réacteurs, EDF assurera l’ensemble des études d’ingénierie ainsi que des achats de composants. Pour les quatre autres unités, une partie de la responsabilité des achats et des études pourra être confiée à des entreprises locales.Tout cela fait l objet de pourparlers laborieux et en cours ….
 Pour terminer sur une note  réaliste  et bien qu’ ayant   cité hier le haut   niveau  de  la science  nucléaire indienne   je devrais citer  la longue liste des incidents de leur  site de Tarapur ( 2 REB  de160 MW  chacun lancé en 1969 et  deux réacteurs à eau lourde pressurisée de 540 MW chacun. Lancés en 2006 ) ..  L’environnement  est  déclaré  «  maltraité » et les populations se plaignent …..
 Les français peuvent  peut -être en profiter  pour  comparer  avec leurs  conditions : en Inde, la loi du silence s’applique à l’industrie nucléaire de manière beaucoup plus stricte que nulle part ailleurs : la vente des radiomètres  y est  interdite !!!!!
888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888888
Revenons en deuxième partie sur les caractéristiques de la sismologie française….
 J  ‘en   ai plusieurs fois commenté quelques aspects  ici  ( juillet et novembre 2017 )    ….Mais comme  je veux en commenter   les   traits je reviens sur une description plus détaillée .Et j en profite  pour sinaler à mes lecteurs   la documentation Internet  /WIKIPEDIA : «   Résistance au séisme des installations nucléaires en France « ….. L article est très complet et est basé sur les informations ASN /IRSN ….
Pourquoi alors revenir dessus  , me direz vous ???? Y a-t-il matière récente  à  rajouter à votre base de données ????
Avant de présenter   ma réponse  , je dois signaler que   la réglementations ASN  n’a rien rajouté    tout récemment et qu’il n’y a pas eu d’évènements sismiques   très   notables métropolitains  depuis mes articles de novembre 2017 ….
 Comment le sais-je ?
C’EST SIMPLE !Je n’ai qu’ à consulter le site RéNaSS - Réseau National de surveillance sismique  sur Internet et intitulé «  Derniers évènements en France métropolitaine et alentours au cours  des derniers 15 lours » !!..Allez y  et  vous constaterez que  les micro  séismes enregistrés   sont bien plus souvent dus aux tirs de carrière et explosions que  les séismes géologiques !!!!
Mais ce qui est important c’est la délimitation des zonages  fixée par l IPSN  et je vous en fournis la carte ci-après
Image result for zonages sismicite IRSN
Légende : Le zonage sismotectonique de la France utilisé par l’IRSN, produit à partir de la synthèse de données géologiques, géophysiques et sismologiques. Par définition, les séismes qui se sont produit dans une zone pourraient se reproduire n’importe où dans cette zone. Selon ce zonage, la France métropolitaine comporte un peu plus de 80 zones sismotectoniques. Les triangles noirs indiquent la localisation des installations nucléaires.
 COPYRIGHT  irsn
  A suivre
 Pour accéder au contenu d’un article ancien    appeler sur GOOGLE / https://olivierhartmanshenn.blogspot.com.  Et rajouter à la suite   le mot clef ou le nom du chercheur  

lundi 16 avril 2018

Le nucleaire n aime pas les grosses secousses !!!! ( début n° 1)

 Il ne peut être dans les propos d’un ancien  cadre du  CEA  et particulièrement de l’IPSN  , bras « savant »  de l’autorité de Sureté  Nucléaire  de  se comporter en béni-oui-oui  ou  au contraire en détracteur systématique  de la  stratégie de sureté officielle ….
 Cependant  il est permis de se poser des questions  concernant les actions de promotion des ventes de réacteurs nucléaires  à l’étranger ,par les  politiques et industriels français ….C’est pourquoi  je me permets de donner mon avis personnel  sur les résultats  récents  obtenus par ces derniers lors de leur dernier voyage  aux INDES…
Copier- coller de LA TRIBUNE : « "Nous espérons une signature définitive d'accord avant la fin de l'année", a indiqué ce samedi à l'Élysée, dans la foulée de la signature d'un "accord industriel" entre EDF et son homologue indien Nuclear Power Corporation of India (NPCIL), lors du premier jour de la visite en Inde d'Emmanuel Macron….
« Ce projet ….. est le plus gros projet de centrale nucléaire au monde, avec une puissance totale avoisinant 10 GW. Il vise à la construction de six réacteurs nucléaires" à Jaitapur, dans l'ouest de l'Inde, »
Avant que mes lecteurs ne m’interrogent je leur révèle que ce projet   suscite une contestation locale en raison de craintes environnementales. A CONTRARIO   les INDES  ont un gros problème de  CO2  et de  pollution compte tenu de leur appel aux combustibles fossiles  pour leur électricité  ….Et leur passage au nucléaire  tel que prévu sur ma photo est supposé leur enlever en partie  une  épine au pied …Mais posons-nous aussi la question des écologistes locaux : n’est c  pas passer de Charybde  en Sylla ???

Image result for nuclear power plants  in india
Quelles menaces pourraient-ils donc craindre    au-delà des soucis écologistes habituels   revendiqués ( fuites ,  erreurs   ,consommations d’eau, déchets  etc. ) ????
 Je  DOIS RECONNAITRE  que suis resté longtemps  avec la seule connaissance des mouvements de la plaque du sous-continent indien vers le nord ( 7 cm par an / Eurasie : 1 cm par an vers l est) engendrant  des  tremblements de terre fréquents  ….Jusqu’au jour où je me suis documenté auprès des indiens eux-mêmes ( voir ma carte  )et j’ai cherché où se situait   la localisation  du  projet : Madban village of Ratnagiri district in Maharashtra ; c’est tout  au sud  en zone jaune  sur la mer…..
 Je ne mets aucunement en cause la résolution  du  gouvernement indien   d’amplifier le «  Nuclear  Power »  pour leur pays   …Je connais le niveau  intellectuel et scientifique  de ses cadres  et particulièrement de son autorité  de Sureté Nucléaire    …Je suppose donc qu’ ils sauront éviter  , dans ce domaine-là précis ,  l analogue de la catastrophe chimique  de  BHOPAL ( 2–3 Décembre 1984 )que j’attribue personnellement plutôt à  UNION CARBIDE   , firme américaine …..
Image result for seismic zones of india
 Par conséquent et pour rester très précis   je suppose que compte tenu des caractéristiques géographiques,  sismologiques  et climatiques de  leur site (un terrain promis à EDF, sur un plateau d’une vingtaine de mètres de haut dominant la mer d’Arabie. )   ils éviteront de commettre les mêmes erreurs que les japonais   vis avis des tsunamis  de l’océan Indien  et vis a vis des phénomènes d’inondation …. Je présume d’autre part que le recensement   de leur sismicité historique  et des « failles actives « a été convenablement effectué pour permettre de définir le niveau du séisme  maximal possible avec une précision optimale …..En effet c’est de cette valeur  que va dépendre   les spécifications des précautions à suivre en matière d’implantations des bâtiments et gros composants des 6 EPR  prévus
 A suivre

samedi 14 avril 2018

LE POUVOIR DE L IMAGINAIRE N° 581 / L ENTROPIE COMME MOYEN DE SUIVI DE L UNIVERS


-«  Mon cher OLIVIER  vous nous avez « balancé » deux graphiques sur l’évolution de l’entropie de modèles d’univers sans aucune explication  préalable  ..Vos lecteurs pourraient juger ce comportement comme autoritaire   ou même  l’indice d’une  certaine  suffisance …JE VOUS SERAIS RECONNAISSANT DE VOUS EN EXPLIQUER  …Et d’abord qu’ est-ce que c’est que cette « fonction d’état : l’entropie de l’Univers » ?

-«  J’étais stressé cher PEPPER en rédigeant cet article par de gros  soucis dentaires et vous présente mes excuses les plus plates..
A   propos de mes courbes jetées sans explication ,Il  me semble que le problème de base de la Cosmologie  c’est d’essayer  de reconstituer  scientifiquement   un historique   du vieillissement  de l’Univers tel qu’il se présente aujourd’hui à nous..   Comme je crois que pour l’essentiel    les indices  de ses rides  et arthroses  sont  fondés sur la base de mesures physico- chimiques et astronomiques   , combinées avec un gros développement mathématique, j’ai jugé nécessaire   de prendre un autre chemin qui est celui de la Thermodynamique    et en particulier  de l’entropie

J’utilisais pour mes figures le concept statistique   d entropie  en tant que nombre  d’états  individualisables , définissant l’état  global  , à l’instant   d'un système donné à  tout niveau  d’ échelles…. (formule de Boltzmann).Mais comme  il est  devenu maintenant  courant de dire que l'entropie  c’est une mesure du désordre  d’un système, j’en ai étendu la notion à la  dimension de l’univers sous deux conditions :-1° Je prends  un modèle d’univers isolé ,2° tout niveau macroscopique ou    quantique  est concerné……

-« Eh bien en fonction de ce que nous raconte le Modèle standard de la cosmologie j’y vois moi  plusieurs défauts,  ce qui rend vos courbes simplistes et même caricaturales !  L’expansion de ’univers  s’est accélérée depuis 7 ,3  milliards d’années  ,OLIVIER  ( voir mon graphique ci-dessous) ce qui devrait se traduire par un changement de pente sur votre premier graphique !
Image result for david elbaz ale recherche de l univers invisible

Copyright GOOGLE

 l-«   Vous avez raison  PEPPER ! J’ai voulu  simplifier le courbe de vie de mon modèle d’univers  FLRW  dont les avatars figurent   a toutes échelles sur la figure ci-après !

 Image result for In the ΛCDM model, the spacetime metric, gab, of our Universe is approximated by an FLRW metric

Copyright GOOGLE
In the ΛCDM model, the spacetime metric, gab, of our Universe is approximated by an FLRW metric, $g_{ab}^{(0)}$, to about one part in 104 or better on both large and small scales, except in the immediate vicinity of very strong field objects, such as black holes
 Ref :(How well is our Universe described by an FLRW model? ; Stephen R Green1 and Robert M Wald)-“)
 Quoi d’autre PEPPER, ?

-“Si je me réfère OLIVIER   à ce que vous nous avez raconté sur la décrépitude de notre univers  dans votre article « LE POUVOIR DE L’IMAGINAIRE (n°559) : La mort thermique de l’univers ....... »   , l’une des  phases de  la fin de l’univers macroscopique condense   toute la matière dans des amas  denses et très parsemés  puis  dans des trous noirs  géants et enfin  dans  leur évaporation lente   etc. …Comment savoir alors si  l’entropie d’un trou noir est supérieure  OU NON  aux matériaux constitutifs  entrants   … Plus clairement exprimé : un trou noir  n a-t-il pas remis de l’ordre par rapport à tout ce q u il a avalé ?N’  y a-t-il pas alors diminution d entropie  de l’ensemble ?

-«   Je vous avoue , cher ami  PEPPER      que j’ai un très grand scrupule  à formuler une réponse nette sur ce point .C’est le choc des particules entre elles  qui augmente l’entropie d’un gaz   et leur désordre  …Cependant sans vouloir même me frotter aux écrits de PENROSE  et HAWKING    je sais  que c’est l’effet thermique  de l’entrée en hypernova  puis  en trou noir qui abaisse la température finale tout près du zéro kelvin ….. Admettons même au niveau des oscillations du point zéro quantique  ….Ne peut-on pas alors espérer  une forte décroissance de l’entropie pour toute matière ou énergie  «  coincée «  dans les trous noirs  ….Qu’en pensez-vous PEPPER  ????
 A suivre





LE POUVOIR DE L IMAGINAIRE N°581 / L' ENTROPIE ...COMME SOURCE DU SUIVI DE L ' EVOLUTION DE L 'UNIVERS......


-«  Mon cher OLIVIER  vous nous avez « balancé » deux graphiques sur l’évolution de l’entropie de modèles d’univers sans aucune explication  préalable  ..Vos lecteurs pourraient juger ce comportement comme autoritaire   ou même  l’indice d’une  certaine  suffisance …JE VOUS SERAIS RECONNAISSANT DE VOUS EN EXPLIQUER  …Et d’abord qu’ est-ce que c’est que cette « fonction d’état : l’entropie de l’Univers » ?

-«  J’étais stressé cher PEPPER en rédigeant cet article par de gros  soucis dentaires et vous présente mes excuses les plus plates..
A   propos de mes courbes jetées sans explication ,Il  me semble que le problème de base de la Cosmologie  c’est d’essayer  de reconstituer  scientifiquement   un historique   du vieillissement  de l’Univers tel qu’il se présente aujourd’hui à nous..   Comme je crois que pour l’essentiel    les indices  de ses rides  et arthroses  sont  fondés sur la base de mesures physico- chimiques et astronomiques   , combinées avec un gros développement mathématique, j’ai jugé nécessaire   de prendre un autre chemin qui est celui de la Thermodynamique    et en particulier  de l’entropie

J’utilisais pour mes figures le concept statistique   d entropie  en tant que nombre  d’états  individualisables , définissant l’état  global  , à l’instant  t  d'un système donné à  tout niveau  d’ échelles…. (formule de Boltzmann).Mais comme  il est  devenu maintenant  courant de dire que l'entropie  c’est une mesure du désordre  d’un système, j’en ai étendu la notion a la  dimension de l’univers sous deux conditions :-1° J prends  un modèle d’univers isolé ,2° tout niveau macroscopique ou    quantique  est concerné……

-« Eh bien en fonction de ce que nous raconte le Modèle standard de la cosmologie j’y vois moi  plusieurs défauts,  ce qui rend vos courbes simplistes et même caricaturales !  L’expansion de ’univers  s’est accélérée depuis 7 ,3  milliards d’années  ,OLIVIER  ( voir mon graphique ci-dessous) ce qui devrait se traduire par un changement de pente sur votre premier graphique !
Image result for david elbaz ale recherche de l univers invisible

Copyright GOOGLE

 l-«   Vous avez raison  PEPPER ! J’ai voulu  simplifier le courbe de vie de mon modèle d’univers  FLRW  dont les avatars figurent   a toutes échelles sur la figure ci-après !

 Image result for In the ΛCDM model, the spacetime metric, gab, of our Universe is approximated by an FLRW metric

Copyright GOOGLE
In the ΛCDM model, the spacetime metric, gab, of our Universe is approximated by an FLRW metric, $g_{ab}^{(0)}$, to about one part in 104 or better on both large and small scales, except in the immediate vicinity of very strong field objects, such as black holes
 Ref :(How well is our Universe described by an FLRW model? ; Stephen R Green1 and Robert M Wald)-“)
 Quoi d’autre PEPPER, ?

-“Si je me réfère OLIVIER   à ce que vous nous avez raconté sur la décrépitude de notre univers  dans votre article « LE POUVOIR DE L’IMAGINAIRE (n°559) : La mort thermique de l’univers ....... »   , l’une des  phases de  la fin de l’univers macroscopique condense   toute la matière dans des amas  denses et très parsemés  puis  dans des trous noirs  géants et enfin  dans  leur évaporation lente   etc. …Comment savoir alors si  l’entropie d’un trou noir est supérieure  OU NON  aux matériaux constitutifs  entrants   … Plus clairement exprimé : un trou noir  n a-t-il pas remis de l’ordre par rapport à tout ce q u il a avalé ?N’  y a-t-il pas alors diminution d entropie  de l’ensemble ?

-«   Je vous avoue , cher ami  PEPPER      que j’ai un très grand scrupule  à formuler une réponse nette sur ce pont .C’est le choc des particules entre elles  qui augmente l’entropie d’un gaz   et leur désordre  …Cependant sans vouloir même me frotter aux écrits de PENROSE  et HAWKING    je sais  que c’est l’effet thermique  de l’entrée en hypernova  puis  en trou noir qui abaisse la température finale tout près du zéro kelvin ….. Admettons même au niveau des oscillations du point zéro quantique  ….Ne peut-on pas alors espérer  une forte décroissance de l’entropie pour toute matière ou énergie  «  coincée «  dans les trous noirs  ….Qu’en pensez-vous PEPPER  ????
 A suivre